Trois cadres du Polisario regagnent le Maroc.

Date 8/7/2005 13:30:05 | Sujet : Actualité Maroc


Trois cadres du "polisario" ont regagné, jeudi, la mère-patrie, le Maroc, après avoir réussi à se soustraire à l'emprise des algériens dont le désarroi va crescendo au fil des défections, de plus en plus nombreuses, dans les rangs des polisariens.


Tous trois ont fui les camps de Tindouf, au sud algérien, qui vivent désormais au rythme des soulèvements et des manifestations contre la horde du "polisario" et ses protecteurs. L'un d'eux est El Haj Abdellah Ould Abdelkader Ould Rabani qui exerçait la profession de journaliste à la radio du "polisario".


Fils de Abdelkader Ould Rabani et de Aichatou Mint Mohamed El Atik Ould Shak, El Haj Abdellah est né en 1970 à Aousserd. Il avait suivi des études à Nouakchott où il a obtenu le diplôme du baccalauréat es-lettres. Il s'agit également de Mohamed Abdellahi Ould Mohamed El Mostapha Rabani, qui est né à Bir Guendouz en 1958.

Mohamed Abdellahi, qui est fils de Ould Mohamed El Mostapha Rabani et de Fatimatou Mint Cheikh Abdelaziz Rabani, exerçait la fonction d'avocat. Il est détenteur d'une maîtrise en droit (option relations internationales) obtenue à l'Université de Nouakchott où il avait également suivi ses études primaires et secondaires. Le troisième rallié est Ahmed Ould Mohamed Abderrahman Cheikh Abdelaziz Rabani.

Fils de Mohamed Abderrahman Ould Cheikh Abdelaziz et de Sellaka Moutaly, il est né en 1967 à Dakhla. Détenteur d'une licence en langue espagnole, Ahmed Ould Mohamed Abderrahman exerçait la profession de traducteur. La semaine dernière, Hammatti Rabbani, un des hauts dirigeants du "polisario" qui a occupé, à deux reprises, le poste de "ministre de la justice et des affaires religieuses", ainsi que d'autres fonctions à caractère politique et militaire dans la nomenclature de la soi-disant "rasd", avait regagné la mère-patrie.

Lors d'une conférence de presse donnée à Rabat, M. Rabbani a appelé ses camarades parmi les dirigeants des séparatistes à emboîter le pas à leurs frères et à regagner leur pays, le Maroc. Il a également lancé un appel pressant à la communauté internationale l'invitant à intervenir auprès des autorités algériennes en vue de la levée du siège imposé aux Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf.

Paru sur Menara le 8-7-2005
Avec la MAP




Cet article provient de Casafree
http://www.casafree.com

L'adresse de cet article est :
http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=2736