Accueil Casafree : Actualité Afrique - L'Egypte prolonge la détention provisoire de Morsi pour 30 jours - Webzine
Actualité Casafree, Rubrique :
RSS
L'Egypte a prolongé jeudi la détention provisoire du président déchu pro-islamiste Mohamed Morsi pour 30 jours de plus sur les accusations d' évasion, d'assassinat ainsi que d'espionnage pour le mouvement palestinien Hamas, a rapporté l' agence de presse officielle MENA.

La décision du juge d'instruction Hassan Samir est venue après avoir visité et interrogé le président déchu dans son lieu de détention inconnu, confrontant ce dernier avec une preuve qui a été confirmée par les enquêtes des agents de la sécurité nationale.
Au moins 525 personnes ont été tuées et 3 717 autres blessées à travers l'Egypte dans des affrontements entre les partisans du président déchu Mohamed Morsi et les troupes de sécurité, qui ont dispersé mercredi deux grands sit-in pro-Morsi au Caire et à Gizeh, a déclaré jeudi un responsable du ministère de la Santé.

"Le nombre de morts à la place Rabaa Al-Adawiya à Nasr City au Caire a atteint 202 et 87 personnes ont été tués lors de l'évacuation à la place Nahda à Gizeh, 29 tuées à Helwan et 207 tuées dans d'autres gouvernorats du pays", a rapporté l' agence de presse officielle MENA citant le porte-parole du ministère de la Santé Mohamed Fatahallah.
Le siège du gouvernorat de Gizeh en Egypte a été pris d'assaut et incendié jeudi par des partisans du président déchu Mohamed Morsi, a rapporté la télévision d'Etat.

Le siège du gouvernorat a été évacué et les rues qui y mènent ont été bloquées par les agents de sécurité, d' après le rapport.

Entre temps, le journal local Al-Youm al-Sabea a rapporté que des centaines de membres du parti des Frères musulmans ont fait irruption dans le siège du gouvernorat après le lancement des cocktails Molotov et la fusillade dans les locaux.
Au moins 421 personnes ont été tuées et 3572 autres blessées à travers l'Egypte dans les affrontements entre les partisans du président déchu Mohamed Morsi et les forces de sécurité, qui ont dispersé mercredi deux sit-in pro-Morsi en Egypte, a annoncé jeudi le ministère égyptien de la Santé.

Le ministère de la Santé a annoncé tard dans la soirée de mercredi que 43 policiers avaient trouvé la morts dans les affrontements.

Mais, il reste toujours difficile de connaître le bilan exact des morts et des blessés en raison de sources contradictoires et de la persistance des affrontements dans le pays.
Ibrahim Boubarka Keïta alias IBK, est élu président du Mali avec 77,61 % de voix exprimées du second tour de l'élection présidentielle du Mali tenu dimanche dernier, et son rival Soumaïla Cissé a obtenu 22,39 % de voix, selon les résultats provisoires officiels proclamés ce jeudi par le ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et l'Aménagement du territoire, Moussa Sinko Coulibaly.

Parmi les 6,829,696 votants inscrits dans ce pays, 45,78% ont exprimé leur voix. Un total de 2,354,693 électeurs ont voté pour IBK, donnant lui une majorité absolue.
L'Algérie a lancé un mandat d'arrêt international à l'encontre de son ancien ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khellil, accusé de corruption liée au scandale du groupe pétrolier national Sonatrach. Une affaire qui figure à l'Une de la presse locale de mercredi. Voici une illustration sur ce dossier.

Le dernier scandale, dit Sonatrach II, consiste en des affaires liées à des versements de pots-de-vin à des tierces personnes par des entreprises occidentales, dont l'Italienne Saipem et la Canadienne SNC Lavalin, dans le but d'obtenir des marchés avec Sonatrach, le groupe national des hydrocarbures.
Au moins 235 personnes ont été tuées et plus de 2.000 autres blessées au cours des affrontements à travers l'Egypte, après que la police eut lancé une opération visant à disperser les partisans du président déchu Mohamed Morsi qui manifestent au Caire, a affirmé à Xinhua mercredi soir un officiel du ministère égyptien de la Santé.

"Le nombre de morts enregistrés dans l'ensemble du pays s'élève à 235, y compris 43 policiers", a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Mohamed Fatah-Allah.
Au moins 8 hauts dirigeants des Frères musulmans égyptiens ont été arrêtés sur la place Rabaa Al Adawiya au Caire lors d'une opération lancée par la police pour déloger les partisans du président déchu Mohamed Morsi, a rapporté la télévision d'Etat.

Parmi les personnes arrêtées figurent Essam al-Erian, chef adjoint du Parti de la liberté et de la justice, branche politique des Frères musulmans, Mohamed al-Beltagi, haut responsable des Frères musulmans et Sfwat Hagazi, un prédicateur et son porte- parole Ahmed Aaref.
Le vice-président égyptien chargé des relations internationale, Mohamed El-Baradei, a présenté mercredi sa démission en signe de protestation contre la dispersion par la force des partisans de Mohamed Morsi, a rapporté l'agence de presse officielle MENA.

Dans sa lettre de démission, M. El-Baradei a expliqué qu'il ne peut pas continuer à assumer la responsabilité du sang versé ou de décisions qu'il n'approuve pas, se disant très préoccupé par les conséquences à venir.

La dispersion des rassemblements des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi au Caire et à Gizeh, qui a commencé mercredi matin, a fait au moins 49 morts et quelque 423 blessés, tandis que des affrontements similaires dans d'autres gouvernorats ont tué au moins 100 personnes et en a blessé environ 1000, selon un responsable de la santé.
Au moins 149 personnes ont été tuées et 1.403 autres blessées en Egypte mercredi après que la police eut dispersé sur deux grandes places des partisans du président déchu Mohamed Morsi, a déclaré à Xinhua un responsable de la santé.

"36 personnes ont été tuées et 321 autres blessées sur la place Rabaa Al-Adawiya à Nasr City, au Caire, tandis que 16 autres ont été tuées et 68 blessées sur la place Nahda Square, à Gizeh, au cours de l'opération de dispersion de la police", a indiqué à Xinhua le porte-parole du ministère de la Santé Mohamed Fatah- Allah.

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes