Accueil Casafree : Economie - Londres et le Venezuela signent un accord "pétrole contre expertise" - Webzine
Actualité Casafree, Rubrique :
RSS
La ville de Londres et le Venezuela ont signé mardi un accord pour la fourniture de fioul vénézuélien à un prix préférentiel pour la capitale britannique, en échange de l'expertise britannique en matière d'environnement.

Cet accord permettra à Londres de bénéficier d'une réduction de 20% sur le prix du fioul fourni par la compagnie pétrolière nationale Petroleos de Venezuela.

La ville économisera ainsi 16 millions de livres (23 millions d'euros) sur les 100 millions de livres (148 millions d'euros) qu'elle dépense annuellement pour approvisionner ses 8.000 bus.

L'argent épargné permettra d'accorder une réduction de 50% sur les tarifs de bus à près de 250.000 Londoniens bénéficiant de l'aide publique, à partir du mois de juillet.
Pour la première fois de son histoire, la Société marocaine de construction automobile (Somaca) va commercialiser en Europe une partie des véhicules assemblés dans son usine de Casablanca, ce qui permettra au Maroc de prendre place parmi les pays exportateurs d'automobiles, écrit l'hebdomadaire +Jeune Afrique+ dans sa dernière livraison.

"A compter de mai prochain, 800 Dacia Logan montées à Casablanca prendront, en effet, chaque mois, la direction de la France et de l'Espagne, soit une commande supplémentaire de 5.000 voitures en 2007", précise le magazine, ajoutant que grâce au succès de la Logan auprès du public marocain, la Somaca a déjà battu son record de production en 2006: 29.600 véhicules montés, dont 13.100 Logan.

Pour l'hebdomadaire, l'entrée de Renault dans le capital de la Somaca, en 2003, puis sa montée en puissance progressive (80 pc de parts aujourd'hui), ont ouvert une ère nouvelle pour l'usine de Casablanca.
Le ministre du Pétrole iranien a prédit samedi que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n'aurait pas besoin de décider de baisser de nouveau ses quotas de production de brut lors de sa prochaine réunion ministérielle prévue pour la mi-mars.

"Si le prix du pétrole demeure au niveau actuel, il n'y aura probablement pas besoin d'une baisse lors de la réunion de mars" à Vienne, a déclaré Kazem Vaziri Hamaneh, qui s'exprimait en marge d'une conférence sur le pétrole.

"Pour le moment, les prix montent, donc le prix du panier de bruts de l'Opep est au-dessus des 50 dollars", a ajouté le ministre, cité par l'agence de presse Isna.
Le Brésil et la Bolivie ont annoncé jeudi un accord sur une nouvelle formule sur le prix du gaz naturel bolivien qui aboutira à une hausse de 3 à 4%, soit environ 100 millions de dollars par an. L'accord consiste à "séparer les gaz, le gaz riche du gaz pauvre", a expliqué le ministre bolivien des Hydrocarbures Carlos Villegas.

Les prix des composantes les plus nobles, à savoir les liquides de gaz naturel (LGN - éthane, propane, butane, essence naturelle) seront alignés sur les cours internationaux, a précisé M. Villegas. L'accord a été annoncé lors d'un sommet à Brasilia entre le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et le président Evo Morales.

Petrobras achète en moyenne à la Bolivie 26 millions de m3 par jour de gaz naturel à un prix moyen de 4,30 dollars par million de BTU (British thermal unit). Le Brésil dépend d'un fournisseur étranger unique, la Bolivie, pour moitié de sa consommation de gaz, l'autre moitié étant fournie par sa propre production.
C’est donc parti pour Wana ! Les offres de la téléphonie grand public seront commercialisées à partir de la semaine prochaine sur les points de vente aux couleurs de Wana. La nouvelle marque s’appelle : Bayn, ce qui veut dire «Clair». Choisi pour véhiculer l’esprit dans lequel s’inscrit Wana, «Bayn» résume en un seul mot toute l’étendue des aspirations qui anime la marque.

L’objectif premier, selon les responsables de Wana, étant de rester à l’écoute du client et d’entretenir, avec lui, une relation durable, de confiance et de transparence. La commercialisation des offres de Wana est précédée d’une campagne de communication tous médias confondus avec des spots TV révélant la campagne de teasing des derniers jours.

Cette campagne mettait en avant des problématiques liées aux habitudes de consommation de la téléphonie au Maroc et notamment l’usage de la téléboutique. Le consommateur prenait la parole tantôt pour se plaindre de l’inconfort de la téléboutique, tantôt pour évoquer sa non maîtrise de ses dépenses téléphoniques.
Le Maroc a accordé deux permis de prospection pétrolière dans la région d`Agadir (600 km au sud de Rabat) à la compagnie britannique GB Petroleum, qui couvre les zones offshore d`Agadir 1 et d`Agadir 2 --océan atlantique-- ainsi qu`une zone onshore "Ouest Souss onshore" sur une superficie totale d`environ 8.000 km2, a appris la PANA de source officielle lundi à Rabat.

GP Petroleum est une entreprise créée en 2005. Elle est spécialisée dans la prospection et l`extraction du pétrole en Europe et en Afrique du nord.

Selon l`Office national marocain des hydrocarbures et des mines (ONHYM, public), les contrats, qui couvrent une période de cinq ans, prévoient notamment la réalisation d`études géologiques et géophysiques pour l`évaluation du potentiel en hydrocarbures de la zone d`intérêt, ainsi que le forage d`un puits d`exploration, a-t-on ajouté.

Les deux accords, précise l`ONHYM, portent à 19 le nombre de contrats pétroliers et à 7 le nombre de contrats de reconnaissance en vigueur dans les différentes régions de l`onshore et l`offshore du Royaume alaouite.
Les autorités chypriotes sont montées au créneau mercredi pour défendre le droit de Chypre de signer des accords d'exploration de champs pétroliers et gaziers avec le Liban ou l'Egypte, après les critiques d'Ankara sur le sujet.

"Nous avons le droit de défendre notre Etat et d'exercer notre souveraineté de membre de l'Union européenne et des Nations unies", a déclaré le ministre du Commerce Antonis Michaelides à la radio publique.

"Il n'existe aucun pays au monde, à part la Turquie, qui ne considère pas les agissements de Chypre comme appropriés et conformes au droit international", a-t-il poursuivi.

Le 17 janvier, Chypre et le Liban ont signé un accord délimitant leurs frontières maritimes, pour faciliter une future exploration de pétrole ou de gaz naturel. Des accords similaires avaient été signés avec l'Egypte l'année dernière.
La direction de Renault en Espagne a signé un accord avec les organisations syndicales qui prévoit des arrêts de travail tournants pour 1.300 salariés, des départs en pré-retraite et réduit ses cadences de production à partir du 5 février, a-t-on appris auprès du groupe.

Ces mesures, arrêts de travail plus départs en pré-retraite, pourraient concerner plus de 2.000 des 13.000 salariés que compte le groupe automobile français en Espagne, avait annoncé la presse espagnole.

Le pré-accord, qui comprend une refonte de l'accord collectif, a été signé mardi, et le Comité d'entreprise examine mercredi le plan dit de "régulation de l'emploi" qui prévoit ces réductions d'activités.

La direction de Renault et les syndicats espagnols doivent signer mercredi à Valladolid (nord-ouest) un accord de réduction d'activité qui prévoit plus de 2.000 suppressions d'emplois ou départs en pré-retraite, selon la presse espagnole.
Cette perte est supérieure aux 10,6 milliards que l'autre grand constructeur américain General Motors (GM) avait affiché pour 2005. Ford, numéro deux américain de l'automobile derrière GM, souffre tout comme ce dernier, d'une érosion de ses parts de marché aux Etats-Unis depuis plusieurs trimestres au profit des constructeurs asiatiques. Il a payé en 2006 le prix de sa lourde restructuration destinée à le remettre d'aplomb. La précédente perte record pour Ford était de 7,4 milliards en 1992.

Le plan de restructuration, lancée en janvier 2006, a en effet nécessité près de 10 milliards de dollars de charges pour financer des fermetures d'usines, des réductions d'activité et la réduction de 30% des effectifs nord-américains via des départs volontaires. En excluant ces éléments exceptionnels, Ford a perdu 2,8 milliards, correspondant à la perte accusée par l'activité automobile en Amérique du Nord.

Point positif de l'exercice 2006, Ford a obtenu près de 40.000 départs volontaires sur les 44.OOO prévus d'ici 2008. Le directeur financier Don Leclair a d'ailleurs assuré en conférence téléphonique que le solde des réductions d'emplois serait bouclé "d'ici la fin 2007". Le PDG Alan Mulally, débauché en septembre dernier de chez Boeing pour remettre Ford sur pied, a indiqué que 1,4 milliard d'économies ont été réalisées en 2006, sur les 5 milliards prévues d'ici 2008.
L'utilisation du terme à la mode de "petroeconomic" à Davos peut être considérée comme faisant partie de l'air du temps. Les participants au Forum économique mondial étaient venus discuter sur le thème du "Shifting Power Equation", expression que l'on peut traduire à la fois par "l'équation mouvante des forces" ou "les modifications de l'équation énergétique". Tout cela vient souligner une nouvelle fois la dépendance accrue de l'économie mondiale vis-à-vis des hydrocarbures.

La discussion sur les thèmes liés à l'énergie se distingue, par ailleurs, par sa tonalité alarmiste. Les médias européens et américains ont pris l'habitude de faire leurs choux gras des menaces liées à l'approvisionnement énergétique. Si bien que le fond médiatique, mais aussi politique tissé autour du problème de la sécurité énergétique se distingue par une grande tension.

Un bon exemple de ce climat nous est fourni par la sérieuse préoccupation qu'ont exprimée les Occidentaux à la suite du récent déplacement du ministre russe de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristienko, en Algérie, à l'invitation de son homologue algérien Chakib Helil.

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes