Accueil Casafree : Actualité Mondiale - Mise au point au sujet de l'article "Miss France 2004 interdite d'écharpe et de couronne pendant six mois" - Webzine

L'article mis en cause

Suite aux articles concernant la destitution de Laétitia BLEGER , MISS FRANCE 2004, pour avoir posée nue pour le magazine PLAY BOY le "Comité Miss France" fondé par Guy RINALDO en 1954 tient à faire la mise au point suivante :

Dans les mêmes articles il est mentionnée que "MISS FRANCE 1983", Isabelle TURPAULT avait été destituée pour avoir fait des photos de charme publiées dans PARIS-MATCH, en vérité, cette affaire qui avait fait beaucoup de bruit à l'époque était un "coup monté" par la dame au chapeau pour se séparer d'Isabelle TURPAULT avec laquelle elle ne s'entendait pas... ( copie du témoignage écrit du photographe qui avait fait les photos, quelque peu dénudées, sur ordre de Madame Geneviève MULMANN dite De FONTENAY disponible au service de presse du CMF : 06 81 87 13 41)
http://www.comitemissfrance.com
Saida est née en 1952 à Marrakech.Professeur d’anglais. Membre de l’UNEM (Union Nationale des Étudiants du Maroc) puis de de l’UMT (Union Marocaine du Travail) et de l’organisation Ilal Amam.

Le 16 janvier 1976 à Rabat, alors que les arrestations se multiplient, avec trois femmes : Pierra di Maggio, Fatima Oukacha et Rabia Ftouh, elle "disparaît" au tristement célèbre centre "clandestin" de torture de Casablanca "Derb Moulay Chérif" où elle subit des tortures physiques et psychologiques.

Elle est jugée au procès de Casablanca de janvier 1977, avec 138 autres inculpés, pour atteinte à la sûreté de l’État ; Et sous les applaudissements, elle dénoncera entre autres la situation d’oppression que vivent les femmes au Maroc... Elle est condamnée à 5 ans de détention, plus deux ans pour outrages à magistrat.

Après ce verdict, Saida est isolée avec ses deux compagnes, Rabia et Fatima, plus Abraham Serfaty à la prison civile de Casablanca, alors que tous les autres condamnés sont transférés à la prison centrale de Kénitra.

Avec tous ses camarades, elle a observé une première grève de la faim de 18 jours en 1976 pour exiger que le procès ait lieu ; une autre durant le procès même en protestation contre les violations des droits élémentaires de la défense et des inculpés. Le 8 novembre 1977 tous les condamnés du procès de Casablanca entament une troisième grève de la faim qui durera 40 jours, ils réclament le statut de prisonnier politique, des conditions humaines de détention et la fin de l’isolement de leurs camarades de la prison civile de Casablanca.

Le 11 décembre, elle meurt après 34 jours de la grève, à l’âge de 25 ans.
Trois assaillants ont été tués et huit personnes, dont quatre étrangers, blessées samedi dans deux attentats au Caire visant des touristes près du Musée et de la Citadelle, faisant ressurgir la menace du terrorisme dans ce pays vivant du tourisme.

Il s'agit de la deuxième série d'attentats sanglants visant les touristes étrangers en l'espace de trois semaines dans la capitale égyptienne.

Lors du premier attentat, outre le kamikaze tué, un Egyptien qui a fait exploser une bombe artisanale, huit personnes ont été blessées: un couple d'Israéliens, un Italien, un Suédois et quatre Egyptiens, selon la police.

Le kamikaze s'est jeté à 16h00 (13h00 GMT) du haut du Pont du 6 octobre sur un groupe de touristes qui passait au-dessous de lui, a précisé le ministre de la Santé Mohammed Awad Tag Eddine.
PEUGEOT 1007
La boîte à coulisse


Après avoir lancé la mode du coupé-cabriolet, Peugeot se construit une nouvelle niche en lançant la 1007, une mini aux portes électriques coulissantes. Une formule innovante qui ne manquera pas de séduire les accrocs de la conduite en ville et du stationnement problématique. En y mettant le prix.

A l'heure où les constructeurs s'associent pour produire des plate-formes, des moteurs ou carrément des voitures entières en commun, il est intéressant d'assister à l'éclosion de réalisations originales propres à une marque, et la nouvelle 1007 fait honneur à la créativité des ingénieurs et designers de Peugeot. Testée au Mondial de l'Automobile en 2002 avec le concept car Sésame, la future 1007 avait reçu un accueil très favorable du public grâce à son gabarit et ses fameuses portes coulissantes. La voilà désormais dans sa dernière mouture en début de commercialisation.
L'aventure artisitique de Mohammed Nadrani, ancien détenu politique marocain, a commencé lorsqu'il a découvert dans sa cellule un morceau de charbon, raconte-t-il dans une bande dessinée de 48 pages qu'il a publiée au Maroc.

"Les sarcophages du Complexe" est la deuxième bande dessinée sur les années de plomb marocaines après celle d'Abdelaziz Mouride, "On affame bien les rats", parue en 2000.

"Jusqu'au jour où j'ai découvert un bout de charbon de bois dans ma cellule. J'ai noué avec les fils de mon pantalon un petit pinceau. Ce fut mon premier contact avec le dessin", écrit M. Nadrani qui associe les pénibles conditions d'incarcération de jeunes militants des années 1970 à l'image de sarcophages.

Les dessins, en couleur, racontent la vie étudiante de Nadrani qui sera interrompue par l'incarcération. Les détenus sont dessinés avec des bandeaux sur les yeux, allongés sur des lits de fortune et constamment surveillés par des gardiens.

Touria Alaoui est en tête d’affiche du film “Tarfaya” du réalisateur Daoud Oulad Sayed sorti la semaine dernière dans les salles de Casablanca. Rencontre avec cette actrice aux multiples facettes. Portrait.
Elle est l’héroïne du dernier opus du réalisateur Daoud Oulad Sayed, « Tarfaya ».

Elle est lauréate de l’ISADAC, et s’est imposée avec force dans l’univers cinématographique marocain. On l’aura compris, il s’agit de Touria Alaoui. Ce nom n’est plus à présenter, puisque cette actrice a débuté sa carrière il y a un bout de temps déjà. Alors qu’elle était étudiante à l’Institut supérieur d’art dramatique de Rabat, elle a eu la proposition de Farida Bourkia pour jouer dans le téléfilm : « Hout El Bar ». Touria parle de cette période d’un ton nostalgique.
Feu le pape est-il mort musulman ? Au Caire, la question est sur toutes les lèvres. En famille, dans les cafés, sur Internet, on ne parle que de ça, écrit l’hebdomadaire cairote El-Dustur.

Jean-Paul II se serait converti secrètement à l’islam avant de mourir. N’a-t-il pas demandé que son cercueil repose à même la terre et soit recouvert de sable, comme le veut la tradition islamique ? Le testament du pape demande que ses notes personnelles soient brûlées. Mais pourquoi diable les aurait-il écrites s’il avait voulu qu’elles soient détruites ? Elémentaire : parce que les cardinaux y ont découvert des révélations fracassantes. Cela ne vous suffit pas ? Quid de la sympathie du pape pour les peuples arabes musulmans d’Irak et de Palestine, alors ?

Reste à savoir comment Karol Wojtyla est venu à la vraie foi. Qui sait, spécule-t-on, peut-être a-t-il été converti par les cassettes des prêches de Cheikh Amr Khaled, le prédicateur star égyptien. Après traduction en polonais, évidemment.
Le film documentaire marocain intitulé "Moha Oulhoucine Achibane", dit Le maestro, a remporté le prix du jury attribué par le festival "Al Jazeera" pour la production télévisée.
Ce documentaire de 50 minutes retrace des étapes importantes de la vie du désormais célèbre artiste populaire Moha Oulhoucine (88 ans), qui a su conférer à l'art d'Ahidous un rayonnement et une renommée internationale, a rapporté jeudi dernier la première chaîne de télévision marocaine TVM dans son journal du soir.
La mafia italienne sévit a Marrakech depuis 1995. À la barbe et au nez des autoritsé locales. Alberto Cinola, membre de la pieuvre calabraise, a réussi à louer le casino de l'hôtel Essadi pour des soirées de jeu hautes en couleur. Les invités, des flambeurs professionnels notamment italiens, se sont fait avoir comme des gamins. La baraka ne pouvait être au rendez-vous malgré la présence de quelques stars du cinéma comme Gina Lollobrigida et Ursula Andress...Car les jeux du baccara étaient truqués.
Ainsi plus de 2000 personnes, hommes d'affaires, ont gardé un mauvais souvenir du casino d'Elisabeth Bauchet, une française mariée à un industriel marocain. L'affaire, portée devant la justice de la ville de Catane, fait grand bruit en Italie. À Marrakech, les autorités locales observent un mutisme incompréhensible.
Une campagne nationale visant à obtenir la suppression de la peine capitale au Maroc a été lancée, jeudi à Rabat, sous le thème «Ensemble pour l'abolition de la peine de mort».

Le comité national pour l'abolition de la peine de mort a indiqué lors d'une conférence de presse que cette campagne a pour objectifs «d'inciter l'Etat à annoncer officiellement le gel de l'application de la peine de mort, à approuver le 2e protocole facultatif annexe relatif à l'abrogation de la sentence capitale» et d'oeuvrer à préparer un projet de loi portant annulation de la peine de mort dans le code pénal marocain.

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes