Accueil Casafree : Irak : Le PM irakien Nouri al-Maliki opposé aux tentatives d'armer les parties en conflit en Syrie - Actualité Mondiale - Webzine
Actualité Mondiale : Irak : Le PM irakien Nouri al-Maliki opposé aux tentatives d'armer les parties en conflit en Syrie
Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a déclaré que son pays était opposé à toute tentative d'armer les factions en conflit en Syrie, et a appelé à une résolution pacifique de la crise, a indiqué mardi son bureau dans un communiqué.

"Le Premier ministre a souligné son opposition à la violence et à l'usage de la force dans le règlement de la crise syrienne, et a réitéré son opposition à toute tentative d'introduire des armes en Syrie, par quelque partie que ce soit", a indiqué le communiqué.

M. Maliki aurait tenu ces propos lundi soir lors d'une conversation téléphonique avec le vice-président américain Joe Biden.

M. Maliki a également confirmé que son pays avait renforcé les mesures de sécurité à la frontière irako-syrienne afin d'essayer de limiter les effusions de sang en Syrie, a ajouté le communiqué.

Quant à lui, M. Biden a déclaré que les Etats-Unis étaient eux aussi opposés à la militarisation du conflit en Syrie, a indiqué le communiqué, sans toutefois donner davantage de précisions.

M. Maliki, qui occupe aussi le poste de commandant en chef des forces armées irakiennes, a déjà présidé plusieurs réunions avec ses responsables de la défense, afin d'examiner la situation à la frontière irako-syrienne, longue de 600 km.

Il a également créé un comité composé de hauts responsables, avec pour vocation de surveiller la frontière et de lui présenter une évaluation globale de la situation, en vue d'appliquer des mesures de sécurité susceptibles d'empêcher le passage illégal de biens et de personnes à la frontière.

Ces mesures de sécurité sont considérées comme une réponse aux informations selon lesquelles des armes et des insurgés se rendraient en Syrie à partir de l'Irak.

Depuis le début de la crise syrienne, l'Irak a refusé de soutenir les mesures punitives décidées par la Ligue arabe contre la Syrie suite à la répression présumée de l'opposition par le gouvernement al-Assad.

Des responsables irakiens ont déclaré récemment que le gouvernement irakien espérait trouver une solution pacifique à la crise syrienne, afin de satisfaire aux aspirations du peuple syrien à la réforme, sans ingérence extérieure ni sectarisme.

Le gouvernement irakien, dominé par les chiites, jouit de liens étroits avec le président syrien Bachar al-Assad.


Casafree.com le 13/3/2012 11:43:22
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: La CEDEAO envoie une mission d'observateurs en Guinée-Bissau pour les élections présidentielles
Article suivant: France : les prix à la consommation en hausse de 0,4% en février et de 2,3% sur un an

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes