Accueil Casafree : Des soldats français mis en cause dans le génocide rwandais - Actualité Mondiale - Webzine
Actualité Mondiale : Des soldats français mis en cause dans le génocide rwandais
Au nom d'une dizaine de Rwandais, des avocats français vont porter plainte pour "complicité de génocide" contre des militaires français engagés en 1994 dans l'opération "Turquoise" au Rwanda.

Mes Antoine Comte et William Bourdon ont expliqué lors d'une conférence de presse à Paris qu'ils déposeraient ces plaintes contre X "dans une dizaine de jours" devant le tribunal aux armées de Paris, seul compétent pour enquêter sur des crimes et délits imputés à des militaires français à l'étranger.

Les plaignants, absents à la conférence de presse, accusent des soldats français d'avoir aidé les responsables du génocide à débusquer leurs victimes et d'avoir commis eux-mêmes des meurtres et des viols.

C'est la première fois qu'une responsabilité directe de la France est évoquée dans le génocide où 800.000 Tutsis et Hutus modérés ont été massacrés d'avril à juin 1994 par les milices et les militaires d'un régime que la France soutenait.

"Nous avons des faits qui mettent en cause des militaires français. Cela ne veut pas dire que nous parlons d'une intention génocidaire de leur part mais d'un comportement actif ou par omission pouvant encourager ce génocide", a expliqué Me Bourdon.

Les faits visés dans les plaintes sont relatifs à l'opération "Turquoise" conduite par la France sous mandat de l'Onu entre juin et août 1994.

Les plaignants font état, a dit Me Comte, d'un "soutien matériel et de fournitures d'armes" des militaires français aux miliciens hutus. Ils affirment même que des soldats français ont forcé des Tutsis à monter dans des hélicoptères et les ont précipités dans le vide.

"COMMISSION D'ENQUETE CITOYENNE"

Ils reprochent aussi aux militaires de l'opération Turquoise d'avoir persuadé le 26 juin 1994 des milliers de Tutsis de quitter leurs caches près de Bisesoro, dans le sud-ouest du pays, en leur promettant de revenir.

Les miliciens hutus seraient arrivés avant le retour des soldats français, massacrant des milliers de personnes.

Trois plaintes pour viols visant des soldats français, déjà en cours d'examen à Paris, pourraient être jointes au dossier, ont précisé Mes Comte et Bourdon.

Plusieurs ONG soutenant la thèse de la culpabilité de la France dans le génocide rwandais appuieront les plaintes.

Leurs représentants ont rendu public lors de la conférence de presse le rapport d'une "commission d'enquête citoyenne" mettant en cause Paris.

"La France n'a jamais cessé d'être complice avant, pendant et après le génocide des gens qui le commettaient", a dit François-Xavier Verschave, président de l'ONG "Survie" et co-auteur de ce rapport.

Le document réunit des témoignages de victimes, de journalistes, de militaires et de divers responsables qui accréditent l'idée que le gouvernement français a soutenu ses alliés en connaissance de cause et que ses soldats ont même participé au génocide.

Le rapport se penche sur des livraisons d'armes par la France aux miliciens et militaires hutus pendant le génocide, des paiements assurés par une grande banque de Paris, les soutiens diplomatiques apportés aux Hutus et les crimes imputés aux militaires français.

En 1998, une mission d'information parlementaire avait conclu que la France avait commis une faute en sous-estimant la nature du régime qu'il soutenait mais réfutait toute participation au génocide, ainsi que toute complicité.

L'opération "Turquoise" a sauvé des milliers de personnes et elle a été la seule menée par la communauté internationale, l'Onu et les Etats-Unis refusant toute intervention, rappellent quant à eux les principaux dirigeants politiques français.

Source : Reuters

Casafree.com le 3/2/2005 18:20:25
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Une partie de la masse manquante de l'univers détectée
Article suivant: Archéologie : Découverte d'une "cité perdue" en Malaisie

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes