Accueil Casafree : Egypte : reprise du procès de l'ancien président Hosni Moubarak - Actualité Afrique - Webzine
Actualité Afrique : Egypte : reprise du procès de l'ancien président Hosni Moubarak
Reprise lundi des procès de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, de ses fils, de l'ancien ministre de l'Intérieur Habil el-Adli, ainsi que des six assistants de M. Adli.

Le président déchu est arrivé à la préfecture de police du Caire à 09h15 heure locale (0715 GMT) pour participer à son procès qui a commencé à 10h00 (0800 GMT), d'après la chaîne de télévision officielle.

M. Moubarak, M. Adli et ses six assistants sont inculpés d'avoir ordonné le meurtre de manifestants ainsi que de complicité dans cette affaire.

Le procès a été suspendu à 11h30 (0930 GMT), quand le premier assistant du procureur général Mustafa Suleiman a déclaré que les spécialistes mandatés par la télévision officielle avaient envoyé au procureur général une lettre dans laquelle ils expliquaient qu'il était impossible de réparer tous les reportages diffusés en direct pendant les troubles.

Après la pause, le juge Ahmed Refaat a ajourné les procès qui reprendront mardi, et ce jusqu'à jeudi.

Pendant le procès, M. Adli et un de ses avocats-conseils ont demandé que soit convoqué le chef d'Etat-major Sami Anan comme témoin dans cette affaire, et a appelé à la libération de tous les accusés, y compris Hosni Moubarak.

Les avocats de la partie civile ont par ailleurs demandé à la Cour de transférer M. Moubarak à la prison Tora.

Devant le tribunal, les proches des victimes manifestaient contre Hosni Moubarak pour demander son exécution, alors que 15 partisans de M. Moubarak scandaient des slogans et brandissaient des pancartes de soutien à l'ancien président.

Le ministère de la Santé a envoyé 15 ambulances prêtes à intervenir en cas d'urgence. Les forces de police ont intensifié leur présence autour de la préfecture de police.

M. Moubarak, ses deux fils et l'homme d'affaires Hussein Salem, jugé in absentia, sont accusés d'avoir accepté et d'avoir proposé des pots de vin, de corruption financière, de gaspillage intentionnel des fonds publics et d'abus de l'autorité présidentielle au profit de l'exportation du gaz naturel égyptien en Israël.

Le procès a été reporté car les avocats de certains plaignants ont demandé un autre juge que le juge Ahmed Refaat. L'appel a cependant été rejeté par la Cour d'appel du Caire le 7 décembre 2011.

M. Moubarak et ses deux fils ont comparu devant la cour à plusieurs reprises depuis le début de leur procès le 3 août 2011. Le chef du Conseil suprême des forces armées (SCAF), Hussein Tantawi, et l'ancien vice-président, Omar Suleiman, ont témoigné lors des audiences précédentes.


Casafree.com le 2/1/2012 15:48:14
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: La France condamne les menaces dirigées contre les populations chrétiennes du Nigeria
Article suivant: Syrie : un chef de la mission d'observation arabe qualifie la situation de "calme"

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes