Accueil Casafree : Football italien : quatre clubs déférés devant la justice sportive - Sports - Webzine
Sports : Football italien : quatre clubs déférés devant la justice sportive
Quatre clubs de la 1ère division italienne de football, dont la Juventus Turin et l'AC Milan, ont été renvoyés jeudi devant la justice sportive dans le cadre du vaste scandale des matches truqués et sont menacés d'être rétrogradés.

Juventus Turin, AC Milan, Lazio Rome et Fiorentina: quatre grands noms du Calcio figurent parmi les 30 "personnes ou clubs" renvoyés devant la justice sportive par Stefano Palazzi, procureur de la Fédération italienne de football (FIGC).

Pauvre en détails, le communiqué de presse de la fédération, rendu public à 17h30 GMT, n'a pas fourni les noms des personnes, se contentant d'évoquer la "violation des articles 1 et/ou 6 du code de la justice sportive".

Mais les identités ont été communiquées plus tard dans la soirée. Parmi les personnes poursuivies figurent l'ancien directeur général de la Juventus Luciano Moggi et l'ancien administrateur délégué du club de Turin Antonio Giraudo; le vice-président de l'AC Milan Adriano Galliani, également président de la Ligue italienne de football; le propriétaire de la Fiorentina Diego della Valle, patron du groupe Tod's; le président de la Lazio, Claudio Lotito et l'ex-président de la Fédération italienne de football Franco Carraro.

Adriano Galliani a aussitôt annoncé sa démission de la présidence de la Ligue, mais en précisant que cette démission "ne doit pas être interprétée comme un aveu d'une quelconque responsabilité".

Plusieurs arbitres sont également poursuivis, notamment Massimo De Santis.

Les risques de sanction encourus par les quatre grands clubs sont pour l'instant difficilement mesurables: l'article 6 cité par la FIGC distingue deux cas de figure, la "responsabilité directe" et la "responsabilité indirecte" lors de fraude sportive.

En cas de "responsabilité directe", la Juventus Turin, la Lazio Rome, la Fiorentina et l'AC Milan seront rétrogradés, en deuxième division voire même au-delà, si le tribunal suit la requête du procureur. En revanche, les peines prévues en cas de responsabilité "indirecte" peuvent se limiter à des points retirés la saison prochaine.

Le procès devant la justice sportive devrait commencer le 27 ou le 28 juin à Rome. Selon le calendrier fixé par la FIGC, le jugement en première instance sera rendu entre le 7 et le 9 juillet, soit le jour de la finale de la Coupe du monde en Allemagne. En cas d'appel, les sentences définitives devraient être connues avant le 20 juillet.

Le commissaire extraordinaire Guido Rossi a promis que la saison 2006-2007 du Championnat d'Italie de 1re division commencerait comme prévu le 27 août prochain.

Jeudi, les requêtes ont été rendues publiques à la presse vers 17h30 GMT, afin de respecter la clôture de la bourse de Milan (où trois clubs sont cotés) mais aussi pour ne pas "gêner" le match Italie/République tchèque au Mondial qui s'est conclu par une victoire de la Squadra Azzurra (2-0) et donc sa qualification pour les 8e de finale.

Cinq clubs impliqués, 41 personnes convoquées pour interrogatoire, 19 rencontres suspectes de 1re division... l'immense système de trucage présumé de matches révélé il y a près de deux mois par le parquet de Naples (sud) avait fait l'effet d'une bombe dans le monde du sport roi de la Péninsule.

Les nombreuses écoutes téléphoniques ordonnées par la justice, et dont de larges extraits ont été publiés dans la presse, mettent en cause de manière accablante les dirigeants de plusieurs grands clubs et de la FIGC, ainsi que des arbitres et des juges de touche.

Dans certains extraits de conversations, Luciano Moggi, directeur-général démissionnaire de la Juventus et personnage clé de l'affaire, semble ainsi réaliser lui-même la grille arbitrale pour certaines journées de Championnat.

Après deux semaines d'interrogatoires des personnes mises en examen, Francesco Saverio Borrelli, magistrat en charge du volet sportif du scandale, avait remis lundi un document de 180 pages au procureur Stefano Palazzi qui doit représenter l'accusation. "Le monde du football n'est pas malade à la racine mais (seulement) dans certaines de ses ramifications et il peut guérir", avait commenté M. Borrelli.

Treize des vingt-trois joueurs sélectionnés pour le Mondial évoluent à la Juventus Turin, à l'AC Milan, à la Lazio Rome et à la Fiorentina. Et la menace d'une rétrogradation de leurs clubs a assombri la fête de la qualification des Italiens pour le prochain tour.

Source : AFP


Casafree.com le 23/6/2006 11:30:00
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: L'Algérienne Assia Djebar reçue à l'Académie française
Article suivant: Un photographe de l'AFP remporte le prix européen de la photo Bendrihem

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes