Accueil Casafree : Traitement ménopause: risque accru d'accident vasculaire cérébral confirmé - Santé - Webzine
Santé : Traitement ménopause: risque accru d'accident vasculaire cérébral confirmé
Le traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause entraîne un risque accru d'accidents vasculaires cérébraux (AVC), selon une analyse publiée vendredi dans la revue médicale britannique British medical journal.

En outre, parmi les femmes sous THS, l'AVC entraîne plus souvent décès ou handicaps sévères que parmi les victimes d'AVC ne prenant pas de traitement hormonal substitutif, selon Philip Bath et son équipe (Institut de Neurosciences, Nottingham, Grande-Bretagne).

Après avoir compilé les résultats de 28 études portant sur un total de 39.769 patientes, ils jugent que les femmes à haut risque d'AVC "devraient cesser" de prendre un traitement hormonal substitutif de la ménopause, à moins d'avoir une forte raison médicale de le poursuivre.

Les femmes non-ménopausées ayant un moindre risque cardio-vasculaire que les hommes et la fréquence des AVC augmentant rapidement chez les femmes après la ménopause, on en a déduit un rôle protecteur des hormones sexuelles féminines et on avait cru que les THS auraient les mêmes effets bénéfiques.

Or, non seulement la prise d'un traitement hormonal substitutif ne prévient pas le risque d'AVC, mais elle l'accroît d'environ 29%, selon cette large analyse qui confirme les résultats d'études publiées depuis 2001.

Environ 2% des participantes ne prenant aucun THS ont souffert d'une attaque cérébrale. Ce taux augmente d'environ un tiers parmi le groupe de personnes sous THS. Le risque s'accroît en particulier pour les accidents vasculaires de type ischémique (entraînant un arrêt de la circulation artérielle).

La gravité de l'AVC est également plus élevée : le risque de décès ou de handicap entraînant une dépendance est accru de 56% parmi les patientes sous THS par rapport au groupe de femmes ne prenant aucun traitement hormonal substitutif.

L'oestrogène serait responsable de ce risque accru, qu'il soit donné sous forme d'estradiol ou d'oestrogènes conjugués équins, précisent les auteurs, notant que les études concernées ne portaient pas sur des traitements issus de plantes (phyto-oestrogènes).

Outre l'augmentation du risque de cancer du sein, une étude conduite par les Instituts nationaux de la santé (NIH) américains avait identifié, en 2002, un excès de problèmes cardio-vasculaires (infarctus, AVC, thrombose veineuse..) liés à la prise de THS. Il en est résulté un réexamen des conditions de prescription de ces traitements.

Source : AFP

Casafree.com le 8/1/2005 1:42:40
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: L’Egypte nie avoir un programme nucléaire secret
Article suivant: Départs volontaires : Fort engouement au démarrage

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes