Accueil Casafree : Sénégal : Les délestages plombent l'économie sénégalaise et font chuter la croissance de 1,4 point - Economie - Webzine
Economie : Sénégal : Les délestages plombent l'économie sénégalaise et font chuter la croissance de 1,4 point
L'économie sénégalaise souffre énormément des délestages qui plombent la performance des entreprises avec un recul de 1,4 point de la croissance, a reconnu, mercredi, le ministre le ministre sénégalais de l'Industrie et des Mines, M. Abdoulaye Bladé.

Les délestages ont causé beaucoup de désagréments aux industriels de sorte que la plupart d'entre eux se sont engagés dans des investissements lourds pour acquérir des centrales électriques, a-t-il dit en marge d'une cérémonie de lancement d'un puissant groupe électrogène destiné à alimenter une grande usine dans la région de Thiès (nord de Dakar).

"La crise énergétique est un problème global qui concerne toute l'économie du Sénégal avec un taux de croissance qui a connu une chute de 1,4 point, d'après les estimations faites par la Banque mondiale et les experts économistes", a-t-il déploré.

"Plusieurs usines disposent déjà de leurs propres centrales. Aujourd'hui, s'y ajoute l'usine Kirène (leader sénégalais de l'agroalimentaire) et les industriels mènent une politique pour se déconnecter du réseau de la SENELEC (Société sénégalaise de production et de distribution d'électricité)", a-t-il révélé.

Evoquant le plan d'urgence baptisé "Takkal" pour remédier au grave déficit de la production d'électricité au Sénégal, le ministre a promis une "amélioration de la situation" à partir du mois de septembre prochain.

La SENELEC, société publique, est en proie depuis des années à des déficits financiers et des défaillances techniques. La recrudescence du déficit de la production électrique au Sénégal a pris des proportions alarmantes depuis début 2010 avec des coupures de plus en plus longues et fréquentes.

Parmi les secteurs fortement impactés par cette crise énergétique, un récent rapport de la Direction sénégalaise de la prévision et des études économiques (DPEE) cite notamment les secteurs secondaires, tertiaires et l'informel qui représentent une partie importante dans l'économie sénégalaise.

Les infrastructures de production de l'électricité au Sénégal peinent à satisfaire la demande urbaine en croissance constante. Les centrales électriques, vétustes et obsolètes pour la plupart, produisent à peine 550 MW, alors que la demande réelle dépasse largement les 1000 MW. Une situation aggravée actuellement par l'envolée des cours du pétrole et l'incapacité de la SENELEC à s'approvisionner suffisamment en fuel pour faire tourner ses centrales.

Pour faire face à cette situation, le gouvernement sénégalais avait lancé le plan d'urgence "Takkal" qui prévoit plusieurs mesures à même de renforcer la capacité de la production électrique.

Il s'agit notamment, pour le court terme, du renforcement des capacités de production de 150 MW par la location temporaire de centrales mobiles et de la réhabilitation de l'infrastructure existante.

Le plan prévoit aussi la sécurisation des approvisionnements en combustibles de SENELEC, à travers un Fonds spécial de soutien à l'énergie (FSE). Ce volet comprend également la restructuration financière de la SENELEC dont le passif est estimé à 286 milliards de FCFA (1 euro environ 655 Fcfa).

Toutefois, le plan ne prévoit une véritable sortie de crise avant 2014, date prévue de l'entrée en production d'une centrale électrique à charbon. Le Sénégal et la Corée du Sud avaient signé, en mai dernier, un protocole d'accord pour la construction d'une centrale électrique à charbon de 250 MW à Sendou (région de Dakar).


Casafree.com le 21/7/2011 8:51:11
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Célébrations des 201 ans d'indépendance de la Colombie
Article suivant: La Chine impose des restrictions aux importations de graines de fenugrec en provenance de l'EU et de l'Egypte

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes