Accueil Casafree : Kenya : L'inflation à deux chiffres, un risque pour la croissance économique du pays selon la Banque centrale kenyane - Economie - Webzine
Economie : Kenya : L'inflation à deux chiffres, un risque pour la croissance économique du pays selon la Banque centrale kenyane
La Banque centrale kenyane a soulevé mercredi des inquiétudes sur la persistance de l'inflation à deux chiffres, affirmant que la hausse vertigineuse des prix du pétrole et des denrées alimentaires constitue un risque important pour la croissance et les projections économiques du pays.


"Les chocs résultant de l'augmentation du prix du pétrole présentent une réelle menace pour l'économie nationale, car ils engendrent la hausse des prix et diminuent la production, ce qui entraîne l'inflation et la récession", a déclaré le gouverneur de la Banque, Njuguna Ndung'u.

Le régulateur bancaire reste, toutefois, optimiste quant à l'efficacité des politiques monétaires à ralentir la croissance des prix à 7,5% d'ici la fin de l'année, au lieu du niveau actuel de 12,95%, soulignant que le taux d'inflation actuel est entraîné par les contraintes d'offre qui ont limité la croissance de la masse monétaire et conduit à la hausses de prix à court terme.

Dans l'optique de juguler l'inflation, les autorités monétaires ont soulevé, la semaine dernière, le ratio de liquidité de 25 points de base, à 4,75% et augmenté le taux de la Banque centrale dans une proportion similaire à 6,25%. Elles ont également retiré 3,2 milliards de shillings du marché monétaire.

"Le succès des mesures prises par la Banque centrale pour combattre l'inflation dépendra principalement de l'impact des mesures du gouvernement pour s'attaquer aux facteurs de l'offre", a cependant souligné Njuguna Ndung'u.

Le Kenya est aux prises avec une inflation qui a augmenté de façon démesurée au cours des sept derniers mois pour s'établir à 12,95% en mai, alimentée par la hausse des prix internationaux du pétrole, la dévaluation de la monnaie locale, le shilling, et la persistance de la sécheresse.

Cette situation a amené les experts du FMI et de la Banque mondiale à réviser à la baisse leurs projections pour le taux de croissance de l'économie kenyane qui devra s'établir cette année entre 4,8 et 5,3%.


Casafree.com le 8/6/2011 12:08:34
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Une douzaine de pays d'Amérique latine expriment leur soutien au Mexicain Agustin Carstens pour diriger le FMI
Article suivant: Le Kenya a besoin d'un système décentralisé exempt de corruption selon le Président kenyan Mwai Kibaki

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes