Accueil Casafree : Les clubs européens déclarent la guerre à la CAN - Sports - Webzine
Sports : Les clubs européens déclarent la guerre à la CAN
Les clubs européens ne tarderont pas à déclarer la guerre à la Coupe d'Afrique des Nations. Si ce n'est déjà fait! La date de la programmation de la CAN ne semble pas être du goût de plusieurs responsables de clubs européens : comités et encadreurs. Les entraîneurs, surtout, sont partis en guerre contre cette compétition et demandent de plus en plus à changer sa date.

Ils demandent à ce que la date de la Coupe d'Afrique des Nations puisse ressembler à celle de la Coupe du Monde. En ce sens qu'elle doit se tenir tous les quatre ans !!

Est-ce que la puissance du Vieux continent obtiendra-t-elle gain de cause contre leur principal pourvoyeur de fond, l'Afrique ? la CAN organisée en Egypte et qui porte le numéro 25 sera-t-elle la dernière qui se tiendrait en janvier ? La Confédération africaine de football tiendra-t-elle face aux exigences européennes comme elle l'a toujours fait jusqu'à présent par le biais de son président, Issa Hayatou ? Pareille position influera-t-elle de manière négative sur les joueurs de notre continent ? Les chiffres parlent en effet de manière flagrante.

Lors de la CAN de Tunisie en 2004, le championnat français a perdu de sa brillance avec l'absence de pas moins de 50 joueurs africains. Il en va de même pour le Calcio en Italie ou le championnat anglais, la Liga en Espagne ou la Bundesliga en Allemagne.

La CAN égyptienne est qualifiée par les spécialistes sportifs comme la plus forte de l'histoire de cette manifestation. Car elle réunit la crème du football continentale en l'occurrence le Cameroun, le Nigeria, le Maroc, le Sénégal, la Guinée… Il est évident que la CAN d'Egypte réunit les meilleures stars africaines du football européen.

Cette absence de ce contingent africain des championnats européens irrite les entraîneurs des clubs du Vieux continent qui tentent de mettre la pression pour empêcher leurs recrues africaines de rejoindre leurs équipes nationales respectives. Intimidations et autres moyens de persuasion semblent être les moyens les plus usités.

L'Afrique, de son côté, bénéficie de l'appui de la FIFA et de son président Sepp Blatter. En effet, les textes de l'instance qui gère le football mondial est, on ne peut plus, claire. Toute équipe nationale doit profiter de l'expérience de ses joueurs évoluant en terre étrangère durant les grandes manifestations comme la CAN…14 jours à l'avance. Cependant, certains clubs européens ont fait fi des directives de la FIFA.

Des joueurs comme Mido l'Egyptien, ou Et'O, le Camerounais, n'ont pu rejoindre leurs sélections nationales que quatre ou cinq jours avant le début de la compétition ! Mais ce qui est étrange, c'est que devant cet état de fait aucun responsable de fédération ne semble avoir protesté ou déposé une doléance !!!
L'attitude intransigeante des clubs européens ne vient pas du néant. Ils (les clubs) sont convaincus que les joueurs professionnels africains ne tiennent pas à perdre tous les avantages qu'ils ont acquis dans le professionnalisme.

L'entraîneur français de l'Arsenal, Arsène Wenger est le premier coach à ouvrir le feu. Il n'a pas manqué de fustiger l'attitude des responsables ivoiriens de l'avoir «privé» de ses deux joueurs en l'occurrence Kolotory et Emmanuel Iboyé. Les déclarations sulfureuses n'ont pas épargné les responsables de la Fédération de la Côte d'Ivoire traités de personnes qui manquent de sentiments. Il a ajouté que son club paie des salaires aux joueurs africains pour jouer avec lui et non avec leurs sélections dans des compétitions d'importance moindre comme la CAN (sic!).

Il a constaté que ce championnat «détruit» ses joueurs physiquement. L'exemple du technicien français fut suivi par le coach anglais de Charlton de Dalen Kear a été plus loin que son pair de l'Hexagone. Il a demandé à interdire ce championnat. Il a reconnu que chaque fois que son défenseur (notre défenseur) le Marocain Talal El Karkouri revient toujours de la Coupe d'Afrique de Nations ou blessé ou en deçà de son niveau habituel.

Une autre voix anglaise encore s'est élevée contre ces départs, celle du coach de Portsmouth, Harry Rednap qui a déclaré que le salaire de son joueur congolais Lua Lua lui est versé par le club et non pas sa sélection. Lua Lua devra revoir sa position. «C'est dans son intérêt», a poursuivi l'entraîneur de Portsmouth.

Le club (anglais encore!) de Bolton semble être le plus touché. Il a «perdu» cinq de ses meilleurs joueurs parmi eux Hajji Diouf, (Sénégal), Okocha (Nigeria), Radi Jaïdi (Tunisie). Gageons que dans son for intérieur, il souhaite que leurs équipes respectives ne passent pas au second tour pour qu'ils ne restent pas en Egypte jusqu'au 10 février, date de la fin de la CAN.

La grande pression exercée sur les professionnels donnera-t-elle ses fruits pour changer cette CAN ? Peu probable dans la mesure où la CAF maintient sa position pour des raisons économiques pour les pays organisateurs. Cela va certainement affecter l'avenir des joueurs africains pros.

En tous les cas, «A quelque chose malheur est bon» dit le vieil adage. Le coach de FC Valencia, Florès, a déclaré qu'il est content que le FC Barcelone jouera sans … Eto'o!! « Je suis persuadé que Reyjkaard va avoir tous les problèmes du monde avec cette CAN. En particulier, il pourrait perdre la suprématie qu'il a maintenant et peut-être le titre de la Liga».

Le Caire - De notre envoyé spécial Mohamed Mellouk
Source : Le Matin


Casafree.com le 25/1/2006 13:20:00
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Programme de l'Union des écrivains du Maroc à Errachidia
Article suivant: Younes El Aynaoui : Je n'ai jamais consommé ou utilisé le cannabis

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes