Accueil Casafree : Projet de clonage d'embryons à partir d'ovules de lapin et de cellules humaines - Santé - Webzine
Santé : Projet de clonage d'embryons à partir d'ovules de lapin et de cellules humaines
Des chercheurs de l'université londonienne de King's College ont annoncé jeudi leur intention de cloner des embryons à partir d'ovules de lapins et de noyaux de cellules humaines.

Ces embryons seraient certes majoritairement constitués de matière issue du lapin, mais ils seraient commandés par l'ADN humain, a précisé le professeur Chris Shaw, le responsable de cette équipe de scientifiques.

Ces embryons seraient uniquement utilisés dans le cadre de la recherche sur le développement des cellules souches et sur les maladies génétiques. Aux termes de la législation actuelle, ils ne seraient pas autorisés à se développer au-delà de 14 jours et ne pourraient en aucun cas être implantés dans l'utérus d'une femme.

Reconnaissant avoir besoin d'une autorisation formelle de l'Autorité britannique pour la fertilité humaine et l'embryologie (HFEA), le professeur Shaw a expliqué "vouloir trouver des ressources de rechange afin de se procurer des ovules".

"La fertilité des lapins est légendaire, et il pourrait être possible d'utiliser des cellules humaines et de transférer le noyau de ces cellules dans des ovules de lapins", a expliqué le chercheur: "Légalement, la situation n'est pas claire, mais c'est quelque chose dont nous aimerions discuter avec la HFEA".

Le professeur Shaw et ses homologues de King's College détiennent une licence commune avec l'équipe du professeur Ian Wilmut, au Roslin Institute d'Edimbourg, en Ecosse, pour cloner des embryons humains à des fins thérapeutiques. Le professeur Wilmut est le créateur de la brebis Dolly, en 1996.

Mais le manque d'ovules humains disponibles pour ces recherches est la grande difficulté rencontrée par les chercheurs britanniques. Actuellement, leur seule ressource réside dans les ovules abandonnés à la suite de procédures de fécondations in-vitro.

Le professeur Shaw a précisé que des expériences consistant à mélanger ADN humain et ovules de lapins avaient déjà été réalisées en Chine, par l'équipe du professeur Sheng Huizhen à l'Université de médecine numéro deux de Shanghai.

Cette équipe affirme avoir ainsi déjà créé plus de 100 embryons, et ceux-ci auraient survécu jusqu'à acquérir le statut de blastocystes, ce qui correspond au stade du développement embryonnaire précoce (de cinq à sept jours chez l'homme).

Au moment de la publication de l'article sur les recherches du professeur Sheng, en 2004, dans la revue Cell Research, de nombreux experts avaient souligné le manque de détails fournis par l'équipe chinoise.

Semblant en faveur d'un feu vert à la demande du professeur Shaw, le docteur Chris O'Toole, membre de la HFEA, a reconnu jeudi soir que la question était difficile: "Mélanger du matériel humain et animal est une question complexe, qui n'est pas mentionnée directement et implicitement par la législation actuelle".

"Mais nous attendons avec impatience un cadre de travail plus clair et plus souple, à la suite de la révision de l'actuelle législation sur la fertilité engagée par le gouvernement", a plaidé le médecin.

Le gouvernement travailliste de Tony Blair a lancé une vaste consultation sur la nécessité de réviser la loi de 1990 sur la procréation assistée, afin de tenir compte des progrès de la science et de l'évolution des moeurs, avec notamment la question des couples homosexuels.

Dans certains cercles, la demande du professeur Shaw a en tout cas provoqué la colère jeudi. Selon le professeur David King, directeur de l'association "Alerte génétique humaine", ces scientifiques "vont éroder encore un peu plus le respect que nous estimons dû à l'embryon humain".

Jusqu'à aujourd'hui, en Grande-Bretagne, seule l'équipe du professeur Miodrag Stojkovic, de l'Institut de génétique humaine de l'université de Newcastle (nord de l'Angleterre), a réussi à produire des embryons clonés, en mai 2005.

Source : AFP


Casafree.com le 15/1/2006 14:40:00
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Libération du Turc qui avait tenté de tuer Jean Paul II
Article suivant: Washington interdit à Madrid de vendre des avions au Venezuela

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes