Accueil Casafree : Les Vingt-Cinq ont trouvé un accord sur la Turquie - Actualité Mondiale - Webzine
Actualité Mondiale : Les Vingt-Cinq ont trouvé un accord sur la Turquie
Les Etats-membres de l'UE sont parvenus à un accord sur le cadre des négociations d'adhésion avec la Turquie. Ankara n'a pas encore donné son accord.

Les 25 Etats-membres de l'Union européenne sont finalement parvenus lundi 3 octobre à un accord sur le cadre des négociations d'adhésion avec la Turquie, selon des sources diplomatiques.

Mais Ankara n'avait pas encore officiellement donné sa réponse à l'offre des Européens, fruit de plusieurs heures de discussions de dernière minute à Luxembourg.

Aucun détail n'a filtré sur le compromis obtenu à Luxembourg où étaient réunis les ministres des Affaires étrangères de l'UE.

A Ankara, le porte-parole du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a démenti que la Turquie ait donné son accord au nouveau texte présenté par les Européens sur le cadre des négociations d'adhésion.

"Les discussions continuent. Il n'y a pas encore d'accord", a déclaré Akif Beki, alors que les médias turcs rapportaient qu'Ankara avait accepté l'offre et que le chef de la diplomatie turque Abdullah Gul s'apprêtait à partir pour Luxembourg pour l'ouverture officielle des négociations.

Report de la cérémonie

Initialement prévue à 17h (15h GMT), la cérémonie officielle d'ouverture des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne avait été reportée en début d'après-midi, pendant que les Vingt-Cinq poursuivaient leurs discussions.

L'Autriche opposait encore lundi matin un veto de fait à la possibilité d'adhérer pour Ankara. Elle proposait que soit aussi offerte une alternative à l'issue des négociations, celle d'un partenariat privilégié, une éventualité totalement exclue par le gouvernement turc actuel.

Le ministre britannique des Affaire étrangères, Jack Straw, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, avait organisé dimanche une seconde rencontre bilatérale avec son homologue autrichienne Ursula Plassnik. Mais cette dernière n'est pas revenue sur l'objection autrichienne.

Les participants aux négociations ont exprimé leur frustration vis-à-vis de l'Autriche. "Très peu de mouvement a été effectué, a regretté la ministre suédoise des Affaires étrangères Laila Freivalds. (L'Autriche) doit abandonner ses revendications".

La pression s'accroît

Ursula Plassnik a reconnu que la pression s'accroissait contre Vienne.
"Nous sommes dans une phase où les négociations deviennent très, très difficiles. La pression est sur nous, a-t-elle déclaré à la presse. Nous souhaitons l'ouverture des négociations, il n'y pas débat, mais pour que tous reconnaissent la nécessité d'un texte amélioré. Nous y travaillons et ce n'est pas particulièrement facile."

A quelques heures de cette réunion, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan avait exhorté l'UE à faire un choix. "Soit elle décidera, en faisant preuve de maturité politique, de devenir une force, un acteur mondial, soit elle se confinera dans un club chrétien", a-t-il lancé dimanche devant les députés de son parti réunis dans une station balnéaire proche d'Ankara.

@novelobs

Casafree.com le 3/10/2005 18:10:00
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Irruption armée au siège du Parlement palestinien à Gaza
Article suivant: L'UE et la Turquie en quelques dates

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes