Accueil Casafree : Le festival Agadir Timitar bien parti - Culture - Webzine
Culture : Le festival Agadir Timitar bien parti
400 artistes, 47 groupes, 3 scènes et 8 jours de fête musicale

Organisé par l’Association Timitar, appuyée par les acteurs économiques, administratifs, culturels et par les institutions élues de la Région Souss Masa Draâ, le festival Agadir Timitar est bien parti le samedi 2 juillet courant, avec une excellente prestation d’Ismaël Lô. Avec sa guitare et son harmonica, le Bob Dylan africain a fait vibrer les 20 000 à 25 000 spectateurs de la soirée d’ouverture.

Sans cérémonie protocolaire, le ton a été donné par Ismaël Lô avec ses chansons : « Afrika, mon Afrique », « L’amour a tous les droits et nous tous les devoirs », « On verra ça », entre autres. Le chanteur a su déclencher une ambiance de fête musicale longtemps attendue. La 1ère édition du festival, l’an dernier, avait laissé de très bons souvenirs du point de vu contenu et organisation.


Tous ces jeunes, la grande majorité de l’assistance, et ces familles nombreuses sont venus chercher des moments de plaisir pour sortir de la routine du travail et des études. Le Festival est un grand moment de fête publique qui permet un défoulement grâce à l’ambiance musicale et le contact direct avec les artistes et les musiciens. Des moments forts marqués par la joie de vivre de notre jeunesse et son désir de rencontrer la musique internationale.

Les Artistes Amazighs qui rencontrent les Artistes du monde est un beau thème, que le Festival Timitar doit garder et bien sauvegarder, car il reflète, l’esprit d’ouverture, d’accueil, de respect, d’hospitalité et de tolérance que cultive le Maroc depuis des siècles. Pour les fervents de la modernité, ce thème traduit, dans un cadre purement artistique et musical, l’approche mondialiste incontournable, de nos jours. Les initiateurs du Festival, dont Aziz Akhannouch, président de la RSMD, ont de quoi être fier de ce beau bébé qui grandira et fera bien parler de lui.

Avec la création de l’Association Timitar, c’est justement la pérennité de ce Festival qui est visée. C’est logique, le Festival Agadir Timitar, doit petit à petit compter sur lui même, avec sa propre organisation, ses propres sponsors et partenaires. A partir de la cinquième édition il aura appris énormément de choses, pour naviguer seul, mais d’ici là, le soutien actuel ne peut que lui être bénéfique et porteur.

Brahim El Mazned, directeur artistique du festival, précise :

« Venus d’ailleurs ou d’ici, 46 groupes offriront au public un festival où le dialogue des cultures, dans le respect de la diversité de chacun, apporte l’émotion du partage. Le Festival d’Agadir Timitar grandit, sa programmation s’élargit et s’étoffe.

Huit jours de concerts où une affiche crée le mouvement entre des groupes de notoriété tels Nass El Ghiwane, Oudaden, Mohamed Rouicha aux côtés d’Alpha Blondy, Enzo Avitabile, Ismaël Lô ou Lotfi Bouchnak. »

Il est à rappeler que partout dans le monde, de plus en plus au Maroc et au Maghreb, la culture amizigh, à travers son volet purement musical et artistique trouve, merveilleusement bien, sa place parmi les expressions culturelles les plus vivaces et les plus chaleureuses.

Le phénomène des fusions musicales, de la conjugaison sur scène des instruments amazigh traditionnels et des instruments électriques et électroniques, ont donné un souffle nouveau à la chanson amazigh, de plus en plus appréciée par les jeunes, de plus en plus écoutée, au Maroc et à l’étranger.

Agadir, capitale de la Région Souss Massa Drâa, qui organise un Festival où la musique amazigh accueille les musiques du monde, s’inscrit parfaitement dans ce cadre de développement et de valorisation d’un patrimoine culturel et artistique ancestral, avec une amazighité à la fois riche et variée, allant du Souss, en passant par Massa, jusqu’à Draâ.

Le festival Timitar, Signes et culture, trouve là toute son originalité, sa légitimité, sa particularité qui en font, un festival qui enrichit la gamme des festivals organisés à travers les différentes villes du pays. Un Festival de grande référence dans le Grand Sud du Royaume qui va d’Agadir à Lagouira.

La deuxième édition du festival s’étale sur 8 jours. Elle présente une programmation plus riche et plus variée. En ce début de saison estivale, le festival tombe à point pour attirer l’attention sur la destination touristique et participer à une promotion grand public de la 1ère station balnéaire du Royaume. Les trois scènes prévues ne vont pas désemplir, tellement les prestations artistiques sont intéressantes et particulières, avec de bonnes références musicales régionales, nationales, africaines, maghrébines et internationales.

Agadir vient d’avoir enfin son festival d’été, auquel nous souhaitons longue vie. Reste à penser sérieusement à organiser un ou deux autres festivals, l’hiver, lors de la haute saison touristique d’hiver.

Dans le cadre de la diversité des marchés touristiques émetteurs, et pour apporter une promotion autre, utile dont l’impact est non négligeable, l’organisation de festivals d’hiver devient de plus en plus incontournable.

Les ingrédients nécessaires pour le faire sont réunis à Agadir, il suffit juste d’avoir la bonne volonté de le faire. Au delà des festivals eux-mêmes, c’est l’impact en matière de communication événementielle dont la destination a grandement besoin de travailler et de réussir.

Source:lopinion.ma

Casafree.com le 5/7/2005 7:50:00
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Fayçal Laâraïchi : «La RTM disparaîtra avant février prochain»
Article suivant: Maroc: deux islamistes condamnés à la peine de mort

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes