Accueil Casafree : Les causes de l’échec scolaire - Société - Webzine
Société : Les causes de l’échec scolaire
La notion d’échec scolaire est relative et malaisée à définir. On parle de plus en plus d’élève en difficulté. Les facteurs socio-économiques défavorables, l’environnement familial perturbé, la fragilité psychologique de l’élève n’expliquent pas à eux seuls les redoublements de l’enfant.

Le primat du sens que le jeune donne à sa réussite et à l’apprentissage détermine tout autant que les autres facteurs son devenir.

Dans la vie scolaire d’un enfant quatre grandes étapes sont marquées par des points de rupture.



1. l’école maternelle, première étape de rupture avec l’environnement familial et début de socialisation.
2. L’école primaire, commencement d’une véritable vie d’écolier. La fin de cycle correspond à une phase de transition entre l’enfance et l’adolescence qui est celle de pré- puberté.
3. L’enseignement secondaire qui est souvent vécu de façon moins sécurisante de par les changements psychologiques qu’entraîne la puberté.
4. L’enseignement supérieur pendant lequel l’élève vit une autonomie intellectuelle et affective.

Chaque étape nécessite une adaptation à une nouvelle situation. Tous les élèves n’ont pas les mêmes dispositions face aux exigences spécifiques des quatre moments de rupture.

Certains enfants peuvent éprouver des troubles qui affectent leurs comportements scolaires. La difficulté scolaire est alors le symptôme d’un conflit psychique qui affecte la personnalité tout entière. Dès lors, l’enfant peut s’enfermer dans un rejet net de l’école. Il peut aussi adopter une attitude passive et manquer d’initiative.

Ce manque d’initiative est mis sur le compte des difficultés scolaires avec les maîtres ou de réaction à un échec ou répondre à des positions régressives qui dépassent le problème purement scolaire. L’inhibition intellectuelle caractérisée par le refus scolaire peut engendrer des troubles névrotiques plus graves si une prise en charge adéquate de l’enfant n’est pas envisagée tant sur le plan scolaire que du point de vue psychologique.

L’échec scolaire est toujours traumatisant pour un enfant. Certains systèmes scolaires sont plus sélectifs que d’autres. Pour un élève, se trouver en marge du système éducatif, peut engendrer des troubles psychologiques importants. Le développement des différentes méthodes du type ; pédagogie différenciée, pédagogie de la maîtrise, pédagogie par projet, pédagogie expressive et créative… sont des méthodes de travail qui peuvent aider l’élève à retrouver de la confiance en lui en respectant son rythme de progression personnelle. Ces méthodes sont destinées à assurer une meilleure orientation pour l’élève.

Rôle des enseignants
L’idée que les enseignants sont les acteurs primordiaux de la lutte contre l’échec scolaire est communément admise. Toutefois, une extrême rigueur et une attention toute particulière à leur formation s’impose tant en secteur public que privé. Le niveau de formation initiale des enseignants est le facteur déterminant dans la réussite et l’efficacité des actions menées. Il est indispensable que la formation de base soit requise pour tous les enseignants dans divers secteurs afin d’assurer une qualité d’enseignement homogène et leur donner la possibilité d’adapter de manière permanente leurs compétences aux fluctuations du contexte pédagogique.

Réponses à l’échec scolaire
Le pré scolarisation de l’enfant, la collaboration de la famille avec les enseignants, le développement du partenariat avec les pouvoirs publics par le chef de l’établissement et par les délégations sont autant de facteurs qui peuvent contribuer à la réussite scolaire des enfants.

Les écoles publiques, privées, missions étrangères, doivent être partie prenante dans la vie de la société tant sur le plan socio-économique que culturel. Le partenariat peut se traduire par la mobilisation de différents intervenants susciter divers actions : partenariat inter établissements scolaires, partenariat réunissant des associations locales, des travailleurs sociaux, des écoles, des entreprises…

L’engagement de ces acteurs dans un projet politico éducatif au niveau de la ville ou du quartier mobilise les énergies d’association, d’élus locaux, les établissements scolaires… Cela peut dynamiser l’action des professionnels de l’éducation, susciter des actions spécifiques, des soutiens, des moyens pouvant contribuer au développement et à la réussite de chaque élève.

Florence Achard

Source: Menara

Casafree.com le 17/3/2005 19:20:00
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Trafic d'organes d'enfants sahraouis à Tindouf
Article suivant: La dépression de l’adolescent

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes