Accueil Casafree : Crise au Cameroun : La crise continue malgré la baisse des prix du carburant - Actualité Afrique - Webzine
Actualité Afrique : Crise au Cameroun : La crise continue malgré la baisse des prix du carburant
Carte CamerounLe gouvernement camerounais a consenti une légère baisse sur les prix des hydrocarbures pour tenter de désamorcer le mouvement de grève des transporteurs urbains qui paralyse le pays depuis lundi, indique un communiqué officiel diffusé mardi soir.

A l'issue des négociations avec les représentants de divers syndicats de transporteurs, le gouvernement a annoncé une baisse de six et cinq FCFA sur le prix du litre d'essence super, de gasoil et de pétrole lampant, respectivement.

Le prix de l'essence super a été ramené de 600 FCFA à 594 FCFA, celui du gasoil de 500 à 445 et celui du pétrole lampant de 400 FCFA à 375 FCFA, selon le communiqué du gouvernement publié tard dans la soirée de mardi.

Ces nouveaux prix ont été rejetés par les syndicats, mais ont eu pour effet de semer une certaine confusion au sein des transporteurs, à en juger par l'attitude de certains chauffeurs qui ont repris le volant tôt mercredi matin, avant de ranger leurs véhicules sous l'injonction de leurs collègues qui ont installé des piquets de grève un peu partout à travers la capitale, Yaoundé.

Le gouvernement camerounais, tout en se montrant sensible aux revendications des transporteurs, a indiqué qu'il ne pouvait pas revenir sur les dernières augmentations des prix du carburant, qui, selon lui, tiennent compte de "la conjoncture internationale et des engagements internationaux du pays".

Dans la capitale, Yaoundé, jusque-là relativement calme, comparativement à Douala, la métropole économique, s'installe progressivement une atmosphère délétère avec des mouvements sporadiques de populations et des actes de vandalisme dans certains quartiers de la ville.

A cela s'ajoute une pénurie de carburant, les stations-service n'étant pas approvisionnées en raison de l'insécurité qui prévaut dans les villes.

On rappelle que la grève des transporteurs urbains avait été déclenchée lundi, pour réclamer la baisse des prix des hydrocarbures et de meilleures conditions de travail.

Le mouvement a été particulièrement violent à Douala où, outre les pillages de magasins et les actes de vandalisme, plusieurs morts ont été enregistrés - trois selon le bilan officiel et une douzaine d'après des sources indépendantes -.

Sans accuser formellement l'opposition d'être derrière les manifestants, le gouvernement a relevé que les violences étaient surtout notées dans les fiefs du Social democratic front (SDF, la principale formation de l'opposition) dirigé par Ni John Fru Ndi.

Panapress


Casafree.com le 27/2/2008 16:20:47
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Galeries Lafayette : Un officiel du tourisme suggère aux touristes chinois d'éviter le grand magasin parisien
Article suivant: Egypte : Manifestation contre le report du procès des ''Frères Musulmans''

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes