Accueil Casafree : La Grèce et la Macédoine échouent dans la résolution de leur dispute sur le nom "Macédoine" - Actualité Mondiale - Webzine
Actualité Mondiale : La Grèce et la Macédoine échouent dans la résolution de leur dispute sur le nom "Macédoine"
Macedoine carteLa Macédoine et la Grèce ont manifesté leur bonne volonté, mais elles n'ont pas pu niveler les divergences des deux pays voisins balkaniques sur le nom de la Macédoine après les derniers pourparlers lundi dans la ville d'Ohrid, selon une information en provenance de Macédoine.

"Ce fut la meilleure réunion jusqu'à présent du fait que les deux parties ont manifesté leur bonne volonté d'aplanir leurs divergences", a déclaré l'envoyé spécial de l'ONU, Matthew Nimetz, à Ohrid, à l'issue de trois heures de réunion avec les négociateurs des deux pays.

"Je pense que nous allons définitivement faire des progrès et qu'il y aura la possibilité de trouver une solution", a souligné M. Nimetz.

La Grèce conteste à Skopje le nom constitutionnel de République de Macédoine, expliquant que le nom "Macédoine" peut signifier des revendications territoriales sur la province de Macédoine, dans le nord de la Grèce.

A cause des objections grecques, le pays a été admis aux Nations Unies en 1993 sous le nom provisoire d'ancienne République yougoslave de Macédoine en attendant une résolution de la dispute. Depuis son indépendance en 1991, deux tiers des Etats membres de l'ONU ont reconnu la Macédoine sous son nom constitutionnel.

Le négociateur macédonien, Nikola Dimitrov, a déclaré que la Macédoine maintient sa position que la dispute sur son nom est une affaire bilatérale.
Il a fait savoir que la Macédoine a offert à la Grèce un projet de déclaration sur les relations d'amitié et de bon voisinage qui réitéreront que la Macédoine ne revendique aucun territoire grec.

En revanche pour le négociateur grec, Adamantios Vassilakis, la dispute sur le nom n'est pas une question bilatérale car elle concerne la sécurité de la région.

Commentant la proposition macédonienne concernant une déclaration conjointe sur les relations d'amitié et de bon voisinage, M. Vassilakis a affirmé que le règlement de cette dispute est crucial.

En décembre dernier, des responsables macédoniens ont proposé de mettre sur pied une commission mixte composée d'historiens et de représentants non-gouvernementaux des deux pays en vue de discuter des questions historiques controversées.

Athènes a menacé fin 2007 d'opposer son veto à la demande d'adhésion de Skopje à l'Otan, si une solution à la dispute du nom ne peut pas être trouvée avant le sommet de l'Alliance prévu pour avril prochain à Bucarest où la Macédoine attend de recevoir une invitation pour devenir membre de l'Otan, avec la Croatie et l'Albanie.

Un accord intérimaire, signé par les deux pays sous l'égide des Nations Unies (ONU), a considérablement normalisé les relations bilatérales et a établi l'obligation de poursuivre les pourparlers sur la dispute du nom dans le cadre de l'ONU.

Dans un délai de deux semaines, Athènes doit abriter la reprise des négociations sur la dispute du nom de "Macédoine".


Casafree.com le 22/1/2008 16:04:46
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Irak : Le représentant de l'ONU confirme l'amélioration de la sécurité
Article suivant: La Chine utilisera de hautes technologies pour diminuer les accidents dans les mines

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes