Accueil Casafree : Une demande de médiation avortée suscite une crise entre Rabat et Abidjan - Actualité Maroc - Webzine
Actualité Maroc : Une demande de médiation avortée suscite une crise entre Rabat et Abidjan
Le torchon brûle entre Rabat et Abidjan. Le Maroc a renoncé vendredi à participer à une médiation pour le règlement de la crise ivoirienne après avoir rappelé jeudi son ambassadeur à Abidjan "dans l'attente d'explications" de la part des autorités ivoiriennes, a-t-on appris de source gouvernementale marocaine.

"La tentative de médiation du Royaume, sollicitée par les autorités ivoiriennes, n'a plus lieu d'être" a précisé cette source à l'agence Associated Press (AP) tandis qu'une crise diplomatique ouverte s'est déclarée entre les deux pays.

Cette réaction du Maroc intervient au lendemain d'un communiqué de la présidence de la République ivoirienne "démentant formellement avoir sollicité une médiation de sa Majesté le roi Mohammed VI pour rechercher une solution à la crise qui secoue la République de Côte d'Ivoire et réaffirmant son soutien et sa pleine confiance au président sud-africain, Thabo Mbeki, mandaté par l'Union africaine". Ce communiqué de la présidence ivoirienne met par ailleurs en garde contre toute tentative de "manipulation" et de "désinformation" de la part des médias commentant la crise ivoirienne.

Le ministère marocain des Affaires étrangères a rétorqué par un autre communiqué. "Le royaume du Maroc s'étonne vivement de la réaction de la présidence ivoirienne", indique ce texte publié jeudi soir en rappelant l'audience accordée mercredi par le roi Mohammed VI à un émissaire ivoirien, Sangaré Abou Drahamane, vice-président du Front populaire ivoirien (FPI). Celui-ci est présenté par le ministère marocain des Affaires étrangères comme "émissaire du président ivoirien", Laurent Gbagbo.

Selon Rabat, M. Drahamane a demandé au souverain marocain "de bien vouloir mener les efforts de médiation appropriés pour la résolution de la crise dans ce pays frère", des propos "confirmés par le chef de la délégation ivoirienne dans une déclaration aux deux chaînes de télévision" marocaines.

Le démenti publié jeudi à Abidjan d'une telle demande de médiation, qui serait venue en concurrence au mandat de négociation officiellement accordé à l'Union africaine, a donc été accueilli comme un camouflet diplomatique par les autorités marocaines.

"Le Maroc n'a été en aucun cas demandeur de quoi que ce soit au sujet de la crise ivoirienne", écrit le ministère marocain des Affaires étrangères. Celui-ci précise que "l'initiative de cette mission a été prise par les autorités ivoiriennes qui ont sollicité, avec une insistance particulière, qu'une audience royale soit accordée à la délégation dépêchée d'Abidjan".

La demande de médiation avortée de M. Drahamane intervient à la veille d'une tournée que le roi Mohammed VI doit effectuer à partir de dimanche en Afrique et notamment au Burkina-Faso où le souverain doit s'entretenir avec le président Blaise Compaoré, accusé explicitement par le régime de Laurent Gbagbo d'être à l'origine de la crise ivoirienne.

Le Maroc contribue par ailleurs à la Mission des Nations unies en Côte d'Ivoire (Monuci) avec un contingent de 700 soldats.

Source : AP

Casafree.com le 18/2/2005 20:12:41
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Osons faire de 2005 «l’année des employées de maison»
Article suivant: Lettre ouverte au wali : Les espaces de jeux pour enfants à Casablanca

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes