Accueil Casafree : Pour une rénovation des politiques culturelles islamiques - Culture - Webzine
Culture : Pour une rénovation des politiques culturelles islamiques
Les ministres de la Culture des pays islamiques se sont engagés, jeudi soir à Tripoli, à renforcer et à sauvegarder l'identité culturelle islamique, "à travers la présentation d'une image authentique de l'Islam et la mise en valeur du Patrimoine culturel matériel et immatériel islamique".

La 5ème conférence des ministres de la Culture des pays islamiques a ainsi clôturé ses travaux de deux jours à Tripoli par une déclaration finale intitulée "Engagements de Tripoli sur la rénovation des politiques culturelles dans le monde islamique".

Dans le domaine des droits culturels pour tous, la rencontre a exprimé son engagement à sensibiliser à travers l'élaboration de produits culturels et de programmes médiatiques visant à faire connaître au grand public la richesse de la culture et de l'identité islamiques et à se concerter avec les secteurs publics concernés en vue d'intégrer ces programmes dans les manuels et les curricula scolaires.

Les ministres se sont également engagés à mettre à contribution les associations et les organismes de la Société civile dans la promotion de la culture et à créer des commissions conjointes qui réunissent l'ensemble des acteurs du champ culturel, "pour aiguiser le sens de la culture, notamment chez les femmes et les jeunes".

Ils préconisent aussi la création de centres de lecteur, dont le champ de compétences sera étendu à des domaines tels que le dialogue, la cohabitation, le respect de la diversité culturelle, afin de contribuer efficacement à l'alphabétisation et à la sensibilisation culturelle de larges franges de la société.

S'agissant des droits culturels des enfants et des jeunes, la déclaration des ministres souligne notamment la nécessité de la mise en oeuvre des recommandations de la conférence islamique des ministres chargés de l'Enfance condamnant toutes les formes de violence et d'oppression exercées contre les enfants, ainsi que les mesures visant à les priver de leurs droits éducatifs et socioculturels.

Pour promouvoir davantage les droits culturels des femmes, le communiqué final de la rencontre de Tripoli a recommandé la poursuite du soutien à la création littéraire et artistique des femmes, le développement des programmes destinés à sensibiliser les femmes aux questions culturelles, notamment dans les campagnes et les régions éloignées, en plus du renforcement du rôle des femmes dans les institutions spécialisées en leur accordant l'intégralité de leurs droits civils, sociaux, politiques et économiques.

En somme, les ministres se sont engagés à assurer les droits culturels des catégories marginalisées et cela, à travers l'amélioration des conditions de vie de ces couches de la population et la conception de nouveaux moyens permettant de renforcer leurs capacités à produire, à participer au développement culturel et à exercer des métiers d'artisanat rentables.

S'agissant du rôle de la culture dans le développement durable, les participants à la rencontre de Tripoli se sont engagés à adopter une politique culturelle basée sur la diffusion de supports écrits et audiovisuels, qui consacre la vision islamique en matière de préservation de l'environnement, de la santé et de l'équilibre démographique.

Ils ont également appelés à la promotion du tourisme culturel à travers l'élaboration d'une stratégie basée sur l'exploitation du Patrimoine culturel, visant à lier le développement touristique aux différentes formes d'expression culturelle et à la diversité culturelle du monde islamique.

La déclaration des ministres a souligné, en matière de promotion des industries culturelles, la nécessité d'établir des règles de protection des produits culturels, de même que l'établissement d'un partenariat entre les secteurs public et privé, pour consacrer un plus grand intérêt à l'artisanat.

L'accent a été également mis sur la nécessité d'établir un cadre juridique pour mettre en oeuvre la Déclaration islamique sur la diversité culturelle, visant à faire respecter le pluralisme culturel au niveau de chaque pays.

Au chapitre de la recherche, le communiqué final de la 5ème conférence des ministres de la Culture des pays islamiques recommande l'organisation de rencontres scientifiques visant à analyser l'adaptabilité des Nouvelles technologies de la communication, aux champs du dialogue, de la paix sociale et de la sécurité culturelle.

L'Organisation islamique de l'éducation, de la science et de la culture (ISESCO) a été finalement chargée du suivi de la mise en oeuvre de ces engagements, en coordination avec les services compétents de chaque Etat membre et les organisations régionales et internationales concernées.


Casafree.com le 24/11/2007 15:41:45
Les articles publiés sur le webzine Casafree.com sont sous copyright Casafree.com et nos agences de presse partenaires Panapress, PRN, et Xinhua sauf mention contraire. Toute reproduction même partielle des articles sans leur accord écrit est strictement interdite.
Article précédent: Coupe du monde 2010 : La FIFA promet des billets gratuits ou à bas prix pour les Sud- africains
Article suivant: Afrique : Les facteurs bloquant de l'industrialisation

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

inscription
Votre compte Casafree :

La météo des autres villes