Accueil Casafree : coin poesie - Page 4
Forum de discussion
inscription

 
LoveDreamer
Aspirant

1700 envois
Posté le : 09/02/2011 22:47
est-ce vous?
Qui est fou
est ce moi ,est ce vous
est ce le temps avec sa faux
ou la cloche qui sonne faux
est ce le père, est ce l'enfant
est ce le cerf est ce le faon
la nuit et tous ses parfums
le rêveur et ses songes sans fin
celui qui mange sans avoir faim
est ce vous est ce moi enfin
c'est moi c'est vous
il faut aimer à la folie
croire au songe et à l'oublie


philippe soupault
BriseNocturne
Modératrice

De: Devant mon clavier,ou je conjuge le virtuel

1600 envois
Posté le : 23/02/2011 15:29
Liberté

Est ce que tu reviendras un jour!
Je t'attend avec tous les honneurs
Reviens,cherie avec ton sourire
Je t'attend en ésperant l'avenir
Depuis que tu es partie
Ah ma chère,toi ma chère liberté
Me laissant dans les souffrances
Me privant de ma joie,de l'ambiance
Parmis les gens qui n'ont aucune loi
Ne sachant rien,sauf couper le bois
J'en ai marre de vivre,sans pluie
Dans le sous devoloppement et l'ennui
alors reviens vite,très vite même
Tu sais très bien que je t'aime
_________________
La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité.
mi-chou
Novice

170 envois
Posté le : 20/03/2011 17:04
l'amour aveugle?! non c'est les illusions du coeur

"...l'on voit les amants vanter toujours leur choix;
Jamais leur passion n'y voit rien de blâmable,
Et dans l'objet aimé tout leur devient aimable...
La pâle est aux jasmins en blancheur comparable;
La noire à faire peur, une brune adorable;
La maigre a de la taille et de la liberté;
La grasse est dans son port pleine de majesté;
La malpropre sur soi, de peu d'attraits chargée,
Est mise sous le nom de beauté négligée;
La géante paraît une déesse aux yeux;
La naine, un abrégé des merveilles des cieux;
L'orgueilleuse a le cœur digne d'une couronne;
La fourbe a de l'esprit; la sotte est toute bonne;
La trop grande parleuse est d'agréable humeur;
Et la muette garde une honnête pudeur.
C'est ainsi qu'un amant dont l'ardeur est extrême
Aime jusqu'aux défauts des personnes qu'il aime
."
Molière
abdalaziz
Novice

143 envois
Posté le : 11/04/2011 12:21
A une femme

Enfant ! si j'étais roi, je donnerais l'empire,
Et mon char, et mon sceptre, et mon peuple à genoux
Et ma couronne d'or, et mes bains de porphyre,
Et mes flottes, à qui la mer ne peut suffire,
Pour un regard de vous !

Si j'étais Dieu, la terre et l'air avec les ondes,
Les anges, les démons courbés devant ma loi,
Et le profond chaos aux entrailles fécondes,
L'éternité, l'espace, et les cieux, et les mondes,
Pour un baiser de toi !
Pooloochoon
Curieux

797 envois
Posté le : 28/03/2012 21:48
L'amour et la mort (Louise ACKERMANN)

I

Regardez-les passer, ces couples éphémères !
Dans les bras l'un de l'autre enlacés un moment,
Tous, avant de mêler à jamais leurs poussières,
Font le même serment :

Toujours ! Un mot hardi que les cieux qui vieillissent
Avec étonnement entendent prononcer,
Et qu'osent répéter des lèvres qui pâlissent
Et qui vont se glacer.

Vous qui vivez si peu, pourquoi cette promesse
Qu'un élan d'espérance arrache à votre coeur,
Vain défi qu'au néant vous jetez, dans l'ivresse
D'un instant de bonheur ?

Amants, autour de vous une voix inflexible
Crie à tout ce qui naît : "Aime et meurs ici-bas ! "
La mort est implacable et le ciel insensible ;
Vous n'échapperez pas.

Eh bien ! puisqu'il le faut, sans trouble et sans murmure,
Forts de ce même amour dont vous vous enivrez
Et perdus dans le sein de l'immense Nature,
Aimez donc, et mourez !

La suite
_________________
"Au Ciel,un ange n'a rien d'exceptionnel." George Bernard Shaw
Nadiyah
Novice

De: Suisse

480 envois
Posté le : 31/05/2012 0:05
Créature de l'univers
s'arrête promptement
dans l'espace où le dragon
la retient,
prisonnière

Seule,
elle écoute
elle cherche

Subitement
un étrange souffle
effleure ses sens
Une main rythme
la cadence de son mystère

Le dragon multiplie
ses vilains tours
choisi à la dérobée
de quoi combler
sa gourmandise
Dissimule dans son sourire
sa soif de lui appartenir

Il raffole des trésors
se délecte sans remords
savoure les peaux velours
qu'il caresse d'un geste sur.
D'un geste dur

loin ...si loin..
les tendres étreintes

Tu peux faire ..
et refaire
Créature de l'univers
ne craint ni les nuits
ni les guerres
Elle est de lune
et de lumière
Tu l'emprisonnes
elle se libère
_________________
Une petite flamme de folie, si on savait comme la vie s'en éclaire !
BERRAHA
Débutant

21 envois
Posté le : 08/08/2012 17:20
Ramadan 2012



Béni sois-Tu l’Eternel notre Dieu
Omniscient de chaque être et de chaque lieu
Tu déroules ta lumière et ton âtre du succès
En paix et amour tu changes nos accès

Pour ceux qui narguent le destin que tu signes
Tu panses leurs blessures et apaises les souffrances
Tu gommes leurs péchés pour ne plus vivre en transe
En offrande ce mois sacré que Tu nous résignes

Recevoir de Toi une bonté à s’approprier
De la naissance au départ à la mort d’en fin
Un élan de bonheur à jamais arrêté
Pour l’Humain et sa faiblesse à sortir du néant

Bienvenu à toi ramadan
Mois de jeûne et de prières
Où l’estomac et le charnel se plaignent
Et l’âme espère une bénédiction

Lisons avec grâce des sourates du Coran
Ajustons bien nos appétits
Comblons l’assiette et bien manger
L’incontournable soupe épicée aux pois-chiches

Voilà un autre ramadan qui s’annonce
Sous un impertinent ciel bleu éclatant de soleil
Il faudrait reconnaitre en dépit de tous ces aléas
Que Dieu détient toutes les puissances….

Berraha EL Houssine (Sefrou-Maroc) 20-7-2012
BERRAHA
Débutant

21 envois
Posté le : 13/08/2012 19:54
Sevenirs en fumée

De retour dans ma ville d'enfance
Après des années d'errance
Je reste bouche bée et je m’étonne
De n’y reconnaître ni rien ni personne

Ils ont tout démoli, arbres et maisons
Modifiés les cours d’eau, les petits ponts
Grand-père tremblant me montre les lieux
Répétant sans envie : c’est affreux, c'est affreux

C’est là que je suis né, c'est là que j'ai sursauté
La maison a disparu, celles d’en face et les autres à côté
Des silhouettes m'épient et me scrutent
Peut-être des connaissances peut être des brutes

Figé, je m’imagine dans mes cinq ans
De vagues souvenirs me quittent et s'en vont
Mes premiers pas à l'école dans le mauvais temps
Et l'âge de mes fantasmes, moi l'adolescent..

Berraha EL Houssine (Sefrou-maroc)